AGIR

Reforestation et création de forêts nourricières

Une forêt nourricière permaculturelle, aussi appelée jardin forêt est un jardin créé selon le modèle de la forêt naturelle. Il comporte différents étages de végétation tels des grands arbres (fruitiers ou à coques), des arbustes ou arbrisseaux (petits fruitiers), des buissons (à baies ou aromatiques) et des plantes herbacées (légumes vivaces, plantes aromatiques, médicinales et utiles) en combinaison avec des cultures intercalaires.

La forêt nourricière est conçue pour fournir une production alimentaire variée ainsi que d’autres produits tels des épices, des plantes médicinales, des champignons, des matériaux de construction,
des fibres, des matériaux pour la vannerie, du miel, du bois de chauffage, du fourrage pour nourrir les animaux, du paillis, du gibier, des produits de la sève, de la teinture et de l’huile tout en nécessitant peu de travail une fois que le système a atteint une certaine maturité.

Dans de nombreux pays africains, comme la Zambie, le Zimbabwe, la Tanzanie, les jardins sont très répandus dans les zones rurales, périurbaines et urbaines, et ils jouent un rôle essentiel dansl’ établissement de la sécurité alimentaire. Plus connus sont les jardins Chaga ou Chagga, sur les pentes du mont Kilimandjaro en Tanzanie. Ceux-ci sont un excellent exemple d’un système d’agroforesterie
qui permet de répondre aux besoins des communautés tout en favorisant la protection de l’environnement et la biodiversit.

Planter? Oui mais pas n’importe quoi et pas n’importe comment!

Les systèmes forestiers sont l’exemple parfait de
la productivité et de la résilience. Nous
copions ces systèmes productifs naturels basés sur
plusieurs strates afin de créer des écosystèmes résilients
bénéfiques aux hommes, à la biodiversité et à
l’environnement. Chaque arbre doit ainsi pouvoir remplir
plusieurs fonctions dans cet écosystème.

Nous choisissons nos essences selon les critères
suivants:

-Captation du carbonne

-Régénération des sols

-Sécurité alimentaire

-Développement économique circulaire

L'économie circulaire est un nouveau modèle économique à vision systémique. Les notions d‘économie verte, d’économie verte, d’économie de l’usage ou de l’économie de la fonctionnalité, de l'économie de la performance et de l’écologie industrielle font partie de l'économie circulaire. Une telle économie fonctionne en boucle, se passant ainsi de la notion de « déchet ». Son objectif est de produire des des biens et services tout en limitant fortement la consommation et le gaspillage des matières premières, et des sources d’énergies non renouvelables.

QUELLE METHODE UTILISONS-NOUS POUR PLANTER ?

Nous nous inspirons de la méthode Miyawaki, de reconstitution de forêts indigènes par des arbres indigènes produit un faciès pionnier forestier riche, dense et efficacement protecteur en 20 à 30 ans, là où la succession naturelle aurait nécessité 300 à 500 ans en zone tropicale. Sa réussite nécessite le respect des phases suivantes :

Étude initiale rigoureuse du site et de la végétation naturelle potentielle lui correspondant.

-Repérage et collecte localement ou à proximité et dans un contexte géoclimatique comparable d’un grand nombre de graines d’essences natives diversifiées et adaptées au contexte édaphique(sol/climat)

-Germination en pépinière

-Préparation du substrat avec un apport de matière organique/paillage pour remplacer la protection
offerte par l’humus superficiel et le tapis de feuilles mortes.

-Plantation respectant une biodiversitéi nitiale inspirée de celle du modèle de la forêt naturelle et des plantations inhabituellement denses.

-Plantations réparties dans l’espace en cherchant à copier la manière dont les plants seraient répartis dans une clairière ou en lisière de forêt naturelle (surtout pas en alignements ni en quinconce).

-Les résultats obtenus montrent que cette méthode, si elle est bien appliquée, produit rapidement une forêt multistrate et un sol dont la composition microbienne et en acariens est rapidement proche de celle
de la forêt primaire normale.

Réalisations en 2020:

Projet nourricier:

-Installation d’une forêt nourricière au sein du Jardin Botanique de Kisantu

-600 arbres plantés

-30 espèces productives

Projet de reboisement :

Plantation de 1200 palétuviers au sein du Parc Marin des Mangroves, Muanda

Réalisations en 2021:

Régénération de 10 hectares de terrain à Kisantu – Projet Lukim Agro

Supporter le projet:

-Sécurisation du terrain

-Financement des arbres

-Construction d’un éco- habitat selon la technique Super Adobe

-Installation d’une pompe solaire