C’est le principe de l’effet papillon

C’est le principe de l’effet papillon

Ce que nous faisons localement impacte le monde de manière globale. C’est le principe de l’effet papillon. L’Amazonie brûle et le monde s’indigne. Les forêts congolaises, le second poumon de la planète qui abrite 40% des forêts perpétuelles d’Afrique, brûle 3 fois plus vite en impactant le changement climatique de manière proportionnelle dans l’indifférence générale. Globalement, l’impact de nos projets vise à lutter contre le réchauffement climatique en réduisant la pression sur les forêts congolaises et en augmentant les capacités d’absorption du pays en dioxyde de carbone par l’agroforesterie et l’augmentation de la couche d’humus dans les sols .

Localement, nous pensons que pour atteindre cet objectif nous devons offrir une raison économique aux populations de préserver et stimuler leurs ressources forestière. En formant un maximum de gens en partenariat avec un maximum d’acteurs locaux nous pouvons stimuler les initiatives de construction de villages et fermes écodurables innovants qui utilisent les énergies renouvelables en stimulant la préservation de la biodiversité. Cela doit permettre le lancement de différentes entreprises et offrir des emplois décents aux populations et réduire ainsi la pauvreté en zone rurales en réduisant les inégalités.

Les forêts nutritives et l’agriculture de régénération en général permettent d’offrir une nutrition de qualité résiliente face au changement climatique. De plus ces technique permettent de mieux capter l’eau tout en restaurant la qualité de cette précieuse ressource. Notre nutrition est notre première médecine. Donner un accès à une nutrition saine dans un environnement sain permet de donner accès à une meilleure santé et bien-être en général.

Enfin il est nécessaire de comprendre que l’océan commence à la rivière et que prendre soin de la terre c’est déjà prendre soin de l’océan.

Leave a Reply

Your email address will not be published.